« Etre un phénomène unique comme tout le monde et singulier comme personne »

Bienvenue sur ce blog. 

Il s’intitule « Tentative de lutte contre l’abrutissement ». Ne le prenez pas mal, je lutte avant tout contre moi – même  mais ce combat étant des plus passionnants, je tiens à partager, avec les personnes que j’estime et affectionne, des problématiques rencontrées, des éléments de réponse, des livres ou personnages qui sont utiles dans cette quête de justesse et d’harmonie.  


 » L’espèce humaine est la seule qui sache qu’elle doit mourir.  » – Voltaire

En attendant …
Comment appréhender un monde que l’on ne croit régit par une ultime déité, ni par les sciences ?

Par l’observation. Par une prise de conscience.
Par une compréhension intellectuelle et charnelle du monde.

Comment observer le monde dans l’absolu, analyser les généralités, les particularités, les clichés, les ressemblances, les a priori, l’orgueil, les convictions, les repères, les sensations, l’opinion de masse, les phénomènes de mode, les sentiments, la métaphysique, le marketing, le pouvoir, la justice, l’indulgence, la morale, la psychanalyse, la sociologie, la philosophie ancienne et actuelle, la physique, la biologie, le temps, l’amour, le plaisir, les fantasmes, la possession, la culture, l’apparence, les tabous, le travail, l’ennui, la négligence, l’impuissance, la volonté, le choix, la religion, les rêves, l’imagination, l’art, le théâtre, la musique, l’harmonie, les contre temps, les tonalités, le rythme, la nature ?

Tout est relié. Tout à un sens. Mais une pensée juste est éphémère car toute tentative de cristallisation de cette idée mène aux abîmes de l’oubli et au confort de l’ignorance. Rien n’est vrai, la définition même du terme n’est pas. Hormis quelques vérités absolues, qui surviennent de l’hypogastre (entre le sexe et le nombril) comme elles jailliraient du centre de la terre. Je pense au rythme et à la respiration.

Arrêter de désirer ce qu’on ne veut pas, cesser toute démarche d’auto- destruction, gérer le rapport au charnel sans tomber dans la perversité, apprendre à gérer ses contradictions en les considérant comme des éléments complémentaires et non comme des cellules antinomiques : sortir du foutu schéma manichéen de la pensée judéo – chrétienne.

 » Pour aller plus loin, il faut venir de plus loin ». – J.-L. Cochet

 

Bonne Lecture.

C.F.

 

 


Archives pour la catégorie PRESENTATION GENERALE

« Etre un phénomène unique comme tout le monde et singulier comme personne »

Bienvenue sur ce blog. 

Il s’intitule « Tentative de lutte contre l’abrutissement ». Ne le prenez pas mal, je lutte avant tout contre moi – même  mais ce combat étant des plus passionnants, je tiens à partager, avec les personnes que j’estime et affectionne, des problématiques rencontrées, des éléments de réponse, des livres ou personnages qui sont utiles dans cette quête de justesse et d’harmonie.  


 » L’espèce humaine est la seule qui sache qu’elle doit mourir.  » – Voltaire

En attendant …
Comment appréhender un monde que l’on ne croit régit par une ultime déité, ni par les sciences ?

Par l’observation. Par une prise de conscience.
Par une compréhension intellectuelle et charnelle du monde.

Comment observer le monde dans l’absolu, analyser les généralités, les particularités, les clichés, les ressemblances, les a priori, l’orgueil, les convictions, les repères, les sensations, l’opinion de masse, les phénomènes de mode, les sentiments, la métaphysique, le marketing, le pouvoir, la justice, l’indulgence, la morale, la psychanalyse, la sociologie, la philosophie ancienne et actuelle, la physique, la biologie, le temps, l’amour, le plaisir, les fantasmes, la possession, la culture, l’apparence, les tabous, le travail, l’ennui, la négligence, l’impuissance, la volonté, le choix, la religion, les rêves, l’imagination, l’art, le théâtre, la musique, l’harmonie, les contre temps, les tonalités, le rythme, la nature ?

Tout est relié. Tout à un sens. Mais une pensée juste est éphémère car toute tentative de cristallisation de cette idée mène aux abîmes de l’oubli et au confort de l’ignorance. Rien n’est vrai, la définition même du terme n’est pas. Hormis quelques vérités absolues, qui surviennent de l’hypogastre (entre le sexe et le nombril) comme elles jailliraient du centre de la terre. Je pense au rythme et à la respiration.

Arrêter de désirer ce qu’on ne veut pas, cesser toute démarche d’auto- destruction, gérer le rapport au charnel sans tomber dans la perversité, apprendre à gérer ses contradictions en les considérant comme des éléments complémentaires et non comme des cellules antinomiques : sortir du foutu schéma manichéen de la pensée judéo – chrétienne.

 » Pour aller plus loin, il faut venir de plus loin ». – J.-L. Cochet

 

Bonne Lecture.

C.F.

 

 

Amour, Beauté, Désir |
the green dress and the blu... |
chatsrimentencoeur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...
| Le monde de alarc
| Les écrivants